La communication est le fait d’établir une relation avec une autre personne ou un autre groupe en lui transmettant un message. L’émetteur (celui qui envoie le message) peut donc communiquer avec un ou plusieurs récepteurs (celui qui reçoit le message).

Faites passer votre communication interne au niveau supérieur en mettant en place une plateforme de communication pour vos collaborateurs.

Cette définition scolaire permet en une seule phrase d’englober de multiples types de communication. Nous les utilisons chaque jour sans forcément bien connaître leurs mécanismes. Or, en choisissant judicieusement notre message ou notre cible, nous pouvons améliorer nos relations privées et professionnelles.

Les trois types de communication

Lorsque le récepteur est seul, on parle de communication interpersonnelle. C’est un échange entre deux individus, deux collègues à la cafétéria ou un client et son fournisseur.

L’École Palo Alto et le psychologue Paul Watzlawick, nous éclairent sur ce type de communication. Selon eux, la communication n’est pas uniquement verbale. Le comportement du corps humain, ses gestes, ses mimiques, sa posture font partie du langage non verbal et permettent eux aussi d’envoyer un message. Même les silences peuvent être interprétés par le récepteur. Ensuite, toute interaction suppose un engagement et définit par la suite une relation. Il existe des leaders et des suiveurs, la communication pourra alors devenir symétrique ou complémentaire, selon le profil des communiquant, et si chacun accepte la position de l’autre !

La communication de groupe se distingue de l’interpersonnelle car elle s’adresse à un ensemble plus large de personnes. Elle s’est particulièrement développée avec la société de consommation d’après-guerre. La publicité est devenue, au fil des années, un exemple type de communication de groupe. D’abord destinée à atteindre le plus grand nombre de clients possibles, la publicité a ensuite commencé à cibler des groupes d’individus. Le discours d’un entraîneur avant le début d’un match ou la prise de parole devant une assemblée font également partie de la communication de groupe.

La communication de masse vise la transmission d’une
information à un plus large public possible. Elle regroupe un ensemble de médias – appelés mass-media – capables de toucher ce très large public (télévision, radio, internet, envois postaux). Une communication importante de messages liés à la santé publique diffusée à la télévision est une communication de masse.

Aujourd’hui, la plupart des entreprises ne peuvent plus se contenter de faire de la communication de masse traditionnelle. Face à la concurrence, elles doivent répondre aux attentes d’un public qui souhaite davantage de personnalisation et proposer différents types de communication. Les réseaux sociaux par exemple permettent de toucher des groupes extrêmement ciblés.

Les exemples de types de communication au sein d’une entreprise

Une entreprise communique chaque jour, que ce soit en interne ou en externe. Il est nécessaire de choisir les objectifs à atteindre, de penser une stratégie pour construire le message et opter pour le bon canal de communication selon la cible.

Exemple de communication externe : la communication corporate

Par exemple, si l’on souhaite convaincre nos actionnaires que notre plan d’action pour les cinq prochaines années est le bon, une communication très corporate sera à priori de rigueur, elle devra comporter des réunions, des tableaux chiffrés et précis, etc. et être menée par des personnalités clés.

Exemple de communication interne : la communication de crise

Toute entreprise peut être amenée à subir une crise interne. Quelle que soit la raison de cette crise, il semble indispensable d’impliquer les collaborateurs. Il est important de les informer en temps réel des décisions prises avec les différents outils qui sont à votre disposition (réunions, téléphone, intranet, etc.). Il faut également faire en sorte que les managers soient joignables facilement afin d’accompagner les salariés dans leur questionnement. L’objectif est de les informer, mais aussi de les rassurer pour qu’ils puissent continuer à travailler dans des conditions sereines.

Aujourd’hui, il est essentiel d’utiliser la possibilité qu’offre le digital de délivrer le bon message à la bonne cible, au bon moment. Et de mesurer pour optimiser, en temps réel, l’impact de chaque communication. Pour cela, une compétence est essentielle : la maîtrise des datas et la capacité à les analyser finement, sans en devenir l’esclave, car c’est bien la qualité du contenu qui continue à primer.

Le volume des datas est aujourd’hui exponentiel et il est devenu nécessaire d’utiliser des outils d’analyse pour ensuite les exploiter efficacement et établir son plan de communication suivant les types de communication.

Pour en savoir plus sur la communication et sur les outils Haiilo,